27/01/2007

bENI saf

ile-mer-ilede-beni-algerie

cette photo je l'ai pris moi même, cette image nous montre un petit morçeau d'une petete île ce trouve a Beni Saf, pour allez la bas faut un bateau et il faut payer 200 DA ( c tt ) pour une seule personne, 200 DA c'est rien par rapport a la beauté de cette ile et les beux moments que vous auiez passez la bas c'est interessants NAN !!

10:12 Écrit par Date/Heure dans Web | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

beni saf

une autre belle plage ce située a BENI SAF (PLAGE propriete privé !!! ) environ 85km du MAROC, une des plus belle plage algérienne, je l'ai déja visité l'été l'an 2005, j'ai passé des beaux moment labas avec mes potes...

 Note: en haut de la plage ce trouve un complexe super cool, des galas et des fêtes chaque soir, je me suis dégagé a fond....

baie-crique-mer-sidi-plage

10:00 Écrit par Date/Heure dans Web | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

21/01/2007

Un autre français d'Algérie mort pour l'Algérie algérienne

audin

Maurice Laban est né à Biskra où ses parents étaient instituteurs. Il s'engage d'abord dans les Brigades internationales durant la Guerre d'Espagne. Il en revient avec de graves blessures. Membre du Parti communiste algérien (PCA), il rejoint le maquis aux côtés du FLN et sera tué le 5 juin 1956, en même temps que l'aspirant Maillot. Il a alors 42 ans. Quant à Henri Maillot, militant du PCA de 24 ans, aspirant rappelé dans l'armée française, il déserte en avril 1956 avec un stock d'armes. Il est pris vivant par les militaires et alors qu'on veut lui faire crier " Vive la France ", il s'exclame " Vive l'Algérie indépendante ! " avant de tomber sous une rafale.
L'Etat algérien a inauguré en 2002 une stèle à la mémoire des Français qui ont combattu aux côtés des Algériens lors de la guerre de libération. Elle est située à Alger entre la place des Martyrs et l'entrée de Bab el Oued, pour rendre hommage à ces hommes et femmes épris de paix et de liberté et qui ont soutenu sans relâche, le combat du peuple algérien pour son émancipation.
On n'oubliera jamais de remercier et rendre hommages aussi aux autres étrangers morts pour l'Algérie : Italiens, Espagnols, Allemands... j'ai même vu un Argentin au FLN !! Et bien sûr nos frères maghrébins.

Cette photo est la couverture de l'ouvrage que l'historien Jean-Luc Einaudi a consacré à la vie de Maurice Laban (Cherche midi éditeur, Paris, 1999)

11:02 Écrit par Date/Heure dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |